Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Joey's sharing place
  • Joey's sharing place
  • : Ce blog parlera de mes coups de coeur, qu'il s'agisse de télé, de ciné, de musique, etc..., et de mes lectures en général
  • Contact

Mes (nombreux) chouchoux

http://img.ozap.com/01579524-photo-le-cast-de-90210.jpg

90210

http://2.bp.blogspot.com/_BjhQ-9oIy74/S32c9HzW2mI/AAAAAAAADds/YqIrQ7NIyXI/s800/affiche-Beautiful-People-2005-1.jpg

Beautiful people

http://legendsrevealed.com/entertainment/wp-content/uploads/2009/04/beverly-hills-90210_l.jpg

Beverly Hills 90210

http://screencrave.com/wp-content/uploads/2009/01/blossom09-01-26.jpg

Blossom (Petite fleur)

http://www.lemag-vip.com/memo/body-of-proof-poster.jpg

Body of Proof

http://www.serieslive.com/img/series/casting/brothers_and_sisters.jpg

Brothers & Sisters

http://dailyrunneronline.com/wp-content/uploads/2010/03/Cosby-pic.jpg

Cosby Show

http://www.sonypictures.com/tv/shows/dawson/gallery/cast/assets/cast.jpg

Dawson's Creek (Dawson)

http://www.journaldesseries.com/public/Desperate%20Housewives/Desperate.jpg

Desperate Housewives

http://images.starpulse.com/Photos/Previews/Dharma-and-Greg-tv-02.jpg

Dharma & Greg

http://www.journaldesseries.com/public/Everwood/Everwood.jpg

Everwood

http://www.onehundredtearsaway.com/wp-content/uploads/2009/10/felicity_season1.jpg

Felicity

http://images.art.com/images/products/small/10053000/10053844.jpg

Friends

http://kloppertjie.files.wordpress.com/2008/06/full-house.jpg

Full House (La fête à la maison)

http://televixen.files.wordpress.com/2009/06/gilmoregirls.jpg

Gilmore Girls

http://season1.fr/images/gossip_girl2.jpg

Gossip Girl

http://1.bp.blogspot.com/-Ro1pkoZfLpM/TeFjJtH3DFI/AAAAAAAAAJ0/SKLp9H20wLM/s1600/Greys.jpg

Grey's Anatomy

http://www.notrecinema.net/aviscine/images/films/18000/18816_half_26_half_harlf_26_half___18415293half_&_halfmona.jpg

Half & Half

http://imagesentoutgenre.i.m.pic.centerblog.net/1jm5k41t.jpg

Heartbreak High (Hartley, coeurs à vif)

http://www.lemag-vip.com/memo/hart_of_dixie_poster_rachel_bilson.jpg

Hart of Dixie

http://dvdsaxxo.files.wordpress.com/2009/10/joan-of-arcadia.jpg

Joan of Arcadia (Le monde de Joan)

http://img.over-blog.com/456x600/1/10/54/32/UPDL-FAIT-SON-CINEMA/SERIES-TV/CHAMPIONNES-A-TOUT-PRIX.jpg

Make it or Break it (Championnes à Tout Prix)

http://www.onlyonetreehill.com/images/season1.jpg

One Tree Hill (Les frères Scott)

http://www.mainstreamclub.org/wp-content/uploads/2010/09/CEST-LA-REPRISE-Parenthood-saison-2-parents-mais-un-peu-quand-m%C3%AAme-2.jpg

Parenthood

http://savemybrain.net/v2/wp-content/uploads/2009/10/private-practice-l-1.jpeg

Private Practice

http://www.lafilledurock.com/wp-content/uploads/rizzoli-and-isles-poster.jpg

Rizzoli & Isles

http://www.rtsr.ch/rtsr/upload/Image/dossiers/series/SexCity_The%20Cast1.gif

Sex & the city

http://28.media.tumblr.com/tumblr_l6wy9e1xrD1qcquuyo1_400.jpg

Step by Step (Notre belle famille)

http://2.bp.blogspot.com/_1Ph6cIev9gw/SfXRltIIFvI/AAAAAAAAHEY/gvch7OTs2os/s400/bigbang.jpg

The Big Bang Theory

http://www.reelfilm.com/images/tvgold.jpg

The Golden Girls (Les Craquantes)

bigtheoc2ay1

The O.C.

http://www.peeperstv.com/pictures/340627/joycedewittthreescompany.jpg

Three's Company

http://30.media.tumblr.com/BXcnuRrK0nca5mwqoiGmKLeCo1_400.jpg

Two of a kind (Les jumelles s'en mêlent)

http://televixen.files.wordpress.com/2009/02/wtb.jpg

Who's the boss? (Madame est servie)

http://image.toutlecine.com/photos/w/i/l/will-et-grace-serie-tv-07-g.jpg

Will & Grace

Rechercher

Lectures en cours

http://www.livraddict.com/biblio/couverture/mincouv75456545.jpg  

16 Lighthouse Road, de Debbie Macomber

Commencé le : 17/04/2012

Evolution de ma lecture : page 48/376

 

 

Sabrina, the teenage witch, #1, de David Cody Weiss et Bobbi JG Weiss

Commencé le : 05/10/2010

Evolution de ma lecture : page 42/150  

 

 

Ma vie est tout à fait fascinante, de Pénélope Bagieu

Commencé et fini le : 27/08/2010. Billet à venir (attente retour car je l'ai prêté)

Billets à venir

"Intouchables", film de Eric Toledano et Olivier Nakache, de 2011

Noel 2011

"Esprit de famille', de Thomas Bezucha , de 2005

8 mars 2014 6 08 /03 /mars /2014 14:58

http://www.google.fr/url?source=imglanding&ct=img&q=http://3.bp.blogspot.com/_bmQ2EaZJC28/S_P1NEBBW6I/AAAAAAAAAK4/p0Gq49KiWFo/s1600/L-echappee-belle.jpg&sa=X&ei=kCIbU7WuI8aS4ASM7IH4Dw&ved=0CAkQ8wc&usg=AFQjCNEM3wVKcmLqwTi-2Uc0Yza7PCriig

Commencé le : 04/03/2014

Terminé le : 05 ou 06/03/2014

164 pages

 

Résumé :

Simon, Garance et Lola, trois frère et soeurs devenus grands (vieux ?), s'enfuient d'un mariage de famille qui s'annonce particulièrement éprouvant pour aller rejoindre Vincent, le petit dernier, devenu guide saisonnier d'un château perdu au fin fond de la campagne tourangelle.
Oubliant pour quelques heures marmaille, conjoint, divorce, soucis et mondanités, ils vont s'offrir une dernière vraie belle journée d'enfance volée à leur vie d'adultes.

 

Mon premier Gavalda. M'a-t-il donné envie d'en lire d'autres ? Je ne sais pas. Je suis très partagée mais je pense que, pour celui-ci, c'est passé parce qu'il était court.

J'ai eu beaucoup de mal à me faire au style de l'auteur : plein de mots inventés ou plutôt des orthographes adaptées (trop, qui virent à l'agression envers le Français, même si certains m'ont fait sourire), des références qui ne me parlaient pas...

 

L'histoire n'est aurait pu être pas mal. Le personnage de Garance m'a plu, surtout en opposition à celui de Carine. Il y avait aussi cette fraîcheur/douceur d'été qui tombait bien puisque le temps s'est réchauffé ces jours-ci mais pas grand chose de plus et peu d'histoire.

 

Pas de regret sur cette lecture, mais juste parce qu'elle était rapide, donc.

Repost 0
Published by joey7lindley09 - dans Lectures - Romans Adultes
commenter cet article
11 mars 2013 1 11 /03 /mars /2013 20:56

http://www.livredepoche.com/sites/default/files/styles/cover_book_focus/public/media/imgArticle/LGFLIVREDEPOCHE/2012/9782253169321-T.jpg

Commencé le : 15/02/2013

Terminé le : 11/03/2013

403 pages

 

Résumé de l'éditeur :

En ce début du XIXe siècle où la bonne société anglaise découvre les bienfaits des bains de mer, les Parker se sont mis en tête de faire de la paisible bourgade de Sanditon une station balnéaire à la mode. Invitée dans leur magnifique villa, la jeune Charlotte Heywood va découvrir un monde où, en dépit des apparences « très comme il faut », se déchaînent les intrigues et les passions. Autour de la tyrannique lady Denham et de sa pupille Clara gravitent les demoiselles Beaufort, le ténébreux Henry Brudenall et l'étincelant Sidney Parker, peut-être le véritable meneur de jeu d'une folle ronde des sentiments. Observatrice avisée, Charlotte saura-t-elle demeurer spectatrice ? Le cœur ne va-t-il pas bouleverser les plans de la raison ? À sa mort en 1817, Jane Austen laissait cette œuvre inachevée. Une romancière d'aujourd'hui a relevé le défi de lui donner un prolongement. Un exercice mené à bien dans la plus remarquable fidélité, avec autant de tact que de brio.

 

Quand je lis les romans de Jane Austen, les soucis de ses personnages me paraissent bien ridicules. C'est étrange car ils ne vivaient pourtant pas à des époques faciles. Peut-être l'auteure se distrayait-elle ainsi, en écrivant sur les futilités qui préoccupaient son entourage plutôt que sur la dure réalité de la vie d'autres gens de cette même époque ?

 

En tous les cas, cela a été pour moi agréable de retrouver cette ambiance. Pour sûr, il ne se passe jamais rien d'extraordinaire dans ses romans mais, tout de même, ici, j'ai réussi à être surprise ! Enfin, l'"autre dame" a réussi à me surprendre. Mais je n'en dirai pas plus sur la nature de la surprise ;)

 

Sanditon dresse donc le portrait des habitants d'une petite bourgade dont Mr Parker et Lady Denham aimeraient faire une station balnéaire très cotée. Autour d'eux évoluent le neveu et la nièce de Lady Denham, la famille de Mr Parker ainsi que ses frères et soeurs et quelques autres personnages, pour la plupart cités dans le résumé ci-dessus. C'est là qu'arrive Charlotte Heywood, jeune femme charmante et censée issue de la campagne.

Je ne dirais pas que les intrigues et les passions se déchaînent dans ce roman car il est vrai que les romans austéniens ne brillent jamais par la folie des événements mais, tout de même, comme je l'ai dit, une surprise de taille s'y cache et j'ai apprécié de retrouver une héroïne qui se croit si sage et à l'abri de tout mais se laisse avoir par ses sentiments, malgré elle. C'est "classique" mais c'est le but et j'ai aimé.

 

De plus, Sydney Parker, qui apprécie de se jouer de tout et de tous, a parfois eu des répliques assez drôles. Il sortait du lot, il était divertissant. Il était d'ailleurs défini comme tel dès le début. Son rôle était clairement défini et il le remplit très bien, même sous la plume d'une autre.

 

Sir Edward en revanche, a très bien rempli son rôle de personnage détestable et même incompréhensible mais il n'est pas là pour rien...

 

Je n'ai pas été choquée par la reprise de la plume par une autre mais peut-être mes précédentes lectures de Jane Austen sont-elles trop éloignées et pas assez nombreuses pour que je me souvienne précisément de son style ? En tous les cas, je me souviens bien des petites phrases adressées au lecteur et que l'"autre dame" a très bien reprises. Le contraire aurait pour moi enlevé du goût à cette lecture ! L'ironie elle aussi est bien présente et Mr Parker, de par sa naïveté extrême, m'a bien fait rire aussi. Il est vraiment tourné en ridicule et ne capte rien de ce qui se passe autour de lui, comme la plupart des personnages ici mais chut !

 

La seule "critique" qui me vient à l'esprit est le fait que les garçons des Parker aient été tant négligés dans l'histoire. Il ets vrai que l'intrigue ne se prêtait pas à les intégrer facilement mais il est tout de même étrange qu'ils soient cités au début puis seulement une fois tandis que la petite Mary réapparait clairement, même si elle le fait rarement.

 

Je remercie en tous les cas très sincèrement le forum Livraddict et les éditions Le Livre de Poche de m'avoir permis, dans le cadre d'un partenariat, de découvrir cette dernière oeuvre de la dame.

 

Une citation de Jane Austen qui lui ressemble bien :

- pp. 88-89 : "Les demoiselles Beaufort furent bientôt satisfaites du "cercle dans lequel elles évoluaient à Sanditon", pour utiliser l'expression correcte, puisque tout le monde doit aujourd'hui "évoluer dans un cercle". C'est peut-être à la prédominance de ce mouvement rotatoire qu'il faut attribuer tant d'étourdissements et de faux pas."

 

Une étrangeté : en page 38, Arthur a "vingt ans à peine" et en page 42, il a "vingt et un an"...

 

Une phrase qui m'a semblé étrange, à cause du "y" :

- page 111 : "[...] son visage, bien que dépourvu de beauté singulière, y atteignait presque grâce à deux yeux très vifs et intelligents."

 

Des citations de l'"autre dame" que j'ai appréciées :

- page 115 : "Il vaut toujours mieux dire la vérité" (vu le thème du livre, elel a son importance)

- page 126 : "Rares sont ceux parmi nous qui n'ont pas leurs défauts superficiels et chacun doit compter sur la bonté des autres pour fermer les yeux." (c'est encore vrai...)

- page 217 : "Qui sont aujourd'hui les parents assez tyranniques pour imposer un mariage forcé quand leur fille refuse ?" (quelle naïve, cette Charlotte !)

- page 229 : "Quand cette indulgence avait été semée en son coeur, elle l'ignorait, mais la graine avait, sans le moindre soin, donné naissance à un arbre vigoureux et florissant dont les branches s'étendaient maintenant assez pour couvrir toutes les défaillances qu'elle pouvait identifier chez Sydney : elle était tout à fait sûre qu'il disait tous les mensonges qui lui passaient par la tête." (l'"autre dame" sait aussi user de belles images)

- page 245 : "Plus d'une fois j'ai été forcé d'admirer quelque horreur que Diana avait achetée" (celle-là m'a provoqué un fou rire)

- page 273 : "Pour faire danser ses amis sur sa musique, c'est quelqu'un."

- page 281 : "Si l'on prévoit quelque chose quinze jours à l'avance, les préparatifs durent quinze jours. Si on ne se donne qu'une semaine, alors une semaine suffit."

- page 397 : "Sir Edward [...] devait être en train de souffrir les douleurs d'un véritable accouchement : le bon sens lui naissait tardivement."

 

.Une autre couverture que je trouve très jolie mais qui n'a pas grand chose à voir avec le texte ! lolhttp://library.scotch.vic.edu.au/blog/wp-content/uploads/2009/10/sanditon.jpg

Repost 0
Published by joey7lindley09 - dans Lectures - Romans Adultes
commenter cet article
13 février 2013 3 13 /02 /février /2013 22:26

http://static.decitre.fr/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/7/0/2/1/9782702143162FS.gif

Commencé vers le : 20/01/2013

Terminé le : 13/02/2013

309 pages

 

Résumé de l'éditeur :

Ferdinand vit seul dans sa grande ferme vide. Et ça ne le rend pas franchement joyeux. Un jour, après un violent orage, il passe chez sa voisine avec ses petits-fils et découvre que son toit est sur le point de s'effondrer. A l'évidence, elle n'a nulle part où aller. Très naturellement, les Lulus ( 6 et 8 ans ) lui suggèrent de l'inviter à la ferme. L'idée le fait sourire. Mais ce n'est pas si simple, certaines choses se font, d'autres pas...
Après une longue nuit de réflexion, il finit tout de même par aller la chercher.
De fil en aiguille, la ferme va se remplir, s'agiter, recommencer à fonctionner. Un ami d'enfance devenu veuf, deux très vieilles dames affolées, des étudiants un peu paumés, un amour naissant, des animaux. Et puis, Paulette....

 

Ce livre m'a été offert par un ami pour mon anniversaire il y a bientôt un an. L'ami en question avait pris conseil auprès d'une amie blogueuse (que vous  connaissez si vous venez régulièrement ici) afin de savoir quel titre m'offrir. Elle s'est souvenu que j'avais montré de l'intérêt pour ce livre et a sûrement aussi basé ce conseil sur le fait qu'elle'même l'avait bien apprécié ;)

 

Je l'ai entamé avec beaucoup de curiosité. Un format original, une histoire dont on comprenait qu'elle allait nous faire découvrir plusieurs personnages et personnalités bien différents au fil des pages et un style de narration bien particulier dès le début que j'ai tout de suite apprécié. C'est le moment ici de préciser que je n'avais jamais lu de livre de Barbara Constantine avant. Ce ne sera sûrement pas le dernier mais il faudra que je trouve le bon car, malgré le titre A Mélie, Sans Mélo, je crains que ce dernier n'en soit trop empreint, de mélo, ou plutôt trop source de larmes pour moi. Peut-être Tom, Petit Tom, Tout Petit Homme... Nous verrons ! En totu cas, c'était le meilleur choix pour me la faire découvrir, je pense. Bravo, miss ! ;)

 

Enfin, vous l'aurez compris, j'ai aimé cette lecture. C'était mignon, comme un petit conte mais à destination des adultes, pour qu'ils n'oublient pas qu'il peut aussi y en avoir dans leurs lectures et que ce serait bien, parfois, si la solidarité n'était pas que dans les livres, entre ces personnes âgées que Constantine a inventées (ou pas ?)

 

Au fil des chapitres, Ferdinand accueuille de nouvelles personnes et sa grande ferme toute vide se réchauffe alors de vie, d'expérience et de jeunesse aussi.

 

Après être arrivée à la moitié du livre, je me suis de plus en plus demandé "Mais qui va être cette Paulette ?" "Quand va-t-elle arriver ?" Car, oui, elle se fait attendre, cette Paulette et, après l'avoir imaginée d'une certaine façon, j'ai fini par comprendre que j'avais eu tort. Mais voilà, le seul gros reproche que j'aurais à faire à ce livre, c'est peut-être son titre. Je l'ai pris comme Paulette, la source du changement et, elle l'est/le sera sans doute mais elle n'arrive que bien tard, trop tard, sans que l'on n'en sache vraiment plus sur elle...

 

J'aime les livres avec une vraie fin, pas une où l'on doit s'imaginer soi-même la suite, pas une où l'on ne sait pas vraiment ce qu'a choisi l'auteur comme avenir pour ses personnages, pas une où l'on se demande si Madame Constantine veut nous laisser une porte ouverte ou si elle n'a pas su se décider...

 

Pour cette raison il ne s'agit pas pour moi d'un coup de coeur (mince, encore raté !) mais quand même, je l'ai aimée cette histoire et j'aimerais rencontrer les Ferdinand qui se cachent dans nos villes car, vraiment, ils ont l'air chouettes !


J'ajouterai aussi que l'on voit que l'auteur tient particulièrement au côté écolo dans ce roman, sans que l'on ait pour autant une impression de trop plein (pour ceux qui ne seraient pas militants-écolo)


MERCI !

 

Quelques phrases que j'ai particulièrement appréciées :

 

- Page 30 :"Il s'est demandé très sérieusement comment il allait faire pour expliquer au petit chaton combien ce serait mieux, oui, tellement mieux, s'il mangeait ce qu'il chassait. Tuer pour rien, c'était du gâchis. Ca ressemblait trop à ce que font les Hommes. Quel intérêt ?"

- Page 91 : "Dans les yeux de Guy, au moins, elle est toujours Gaby. Il ne s'arrête pas à la surface. Comme ce miroir de pacotille. Il plonge la chercher là où elle se cache, l'éclaire de son amour."

 

Et le "ses poitrines" de la page 69 m'a fait sourire, parce que j'ai utilisé cette xpression quand j'étais petites ;)... Un air de nostalgie en plus, même involontaire, dans ce roman.

Repost 0
Published by joey7lindley09 - dans Lectures - Romans Adultes
commenter cet article
20 janvier 2013 7 20 /01 /janvier /2013 19:32

http://pmcdn.priceminister.com/photo/l-ecole-des-saveurs-de-erica-bauermeister-livre-878104274_ML.jpg

Commencé le : 06/01/2013

Terminé le : 14/01/2013

Titre original : The School of Essential Ingredients

251 pages

 

Résumé de l'éditeur :

Un jour, la petite Lillian se lance un défi fou : si elle parvient à guérir sa mère de son chagrin en cuisinant, elle consacrera sa vie à la gastronomie. La magie d'un chocolat chaud opère et, vingt ans plus tard, Lillian anime un atelier de chefs. L'École des saveurs réunit des élèves de tous les horizons, qui, au fil des saisons, vont partager leurs expériences culinaires, découvrir l'incroyable alchimie de la cuisine et des sentiments, le pouvoir miraculeux des épices, capables de révéler des ressources insoupçonnées, de guérir des peines anciennes, de retrouver des bonheurs enfouis, bref, de changer la vie ! Ce savoureux roman culinaire, ode généreuse à la gourmandise et aux sens, est resté plus de deux ans dans les listes de meilleures ventes aux États-Unis. À dévorer d'urgence.
Moi qui en ce moment cuisine pas mal (surtout des gâteaux), j'avais ce roman dans ma PAL depuis sa sortie en poche, je crois et je me suis décidée à le lire, afin de prolonger la cuisine dans mes lectures !
Le livre était parfaitement adapté pour ça ! Un livre assez poétique (parfois un peu trop pour moi^^) qui joue sur les odeurs et les saveurs, tout en images.

Il s'ouvre sur l'enfance de Lillian mais n'y traîne pas trop longtemps, juste ce qu'il faut. On la retrouve ensuite adulte, possédant son propre restaurant et donnant des cours de cuisine... à sa façon. Elle se dit contre les recettes mais a les siennes pour apporter à ses élèves exactement ce dont ils ont besoin au bon moment de leur vie.

Elle reçoit ainsi Claire, maman débordée ; Carl et Helen, un couple de personnes âgées ; Antonia, italienne installée aux Etats-Unis depuis plusieurs années ; Tom, qui cache une tristesse profonde ; Chloé, serveuse réputée maladroite ; Isabelle, femme d'un certain âge un peu dans son monde et Ian, timide qui flashe immédiatement sur Antonia.
Un chapitre est consacré à chacun d'eux au fil des leçons de cuisine.

Un livre savoureux dont j'ai trouvé la fin un peu plate mais qui a été très agréable à lire. Par contre, si vous n'aimez pas la cuisine, passez votre chemin car il en est bourré ! (pas de recette réelle mais on y parle nourriture tout le temps^^)
Mes passages préférés :
- Page 62, Claire s'étonne de voir Helen toucher la carapace brûlante d'un crabe et Helen lui répond que "Des années à sortir des bâtonnets de poisson pané du four" lui ont permis d'acquérir cette capacité. Cela m'a immédiatement fait pensé à ma grand-mère maternelle qui avait elle aussi cette capacité d'attraper des trucs très chauds sans se brûler
- Page 105 : "Elle me disait toujours que le romarin pousse dans les jardins de femmes fortes. Chez elle, le romarin, on aurait dit un arbre."
- Page 172 : "C'est la vie qui est belle. Certaines personnes vous le rappellent plus que d'autres, c'est tout."
- Page 175 : "Nous savons tous que certains pains mettent plus de temps à lever que d'autres."
- Page 177 : "Ce n'était pas la première fois que ce genre de chose lui arrivait, comme si la vie changeait brusquement de bobine au milieu de la projection."
- Page 182 : "Dans ses souvenirs, il lui semblait qu'Edward était toujours sur le pas d'une porte, jamais entièrement là." 
- Page 191 : "-Où as-tu appris à faire tout ça ? lui demanda Rory amusé. Je ne me souviens pas de t'avoir jamais vue changer des carreaux.
-Tu ne te souviens pas non plus que je ne savais pas cuisiner quand j'ai épousé ton père, ni conduire, ni endormir un bébé qui a la colique. Les gens apprenent, Rory. Je ne vois vraiment pas pourquoi il y aurait un âge où on devrait arrêter."
- Page 192 : "Isabelle écoutait, regardant le jeu des muscles du dos et des biceps de son fils qui arrachait des bardeaux du toit et les lui lançait, et elle se demandait où était passés les bras ronds et tendres de son petit garçon, s'émerveillait de la bveauté de son fils debout au-dessus d'elle."

Couvertures étrangères :
http://3.bp.blogspot.com/-Kg2Qhk8x6G0/UJJxWC0G4UI/AAAAAAAAESo/mLMGZa_qJ_A/s1600/The-School-of-Essential-Ingredients.jpg*
http://2.bp.blogspot.com/-2JpUnVDQvB8/T2w9TDpdyNI/AAAAAAAAJmM/141d52nwidk/s1600/school.jpg
Je dois avouer que le titre original et la seconde couverture ne m'auraitent pas du tout donné envie de lire ce roman. Ca aurait été dommage !
Repost 0
Published by joey7lindley09 - dans Lectures - Romans Adultes
commenter cet article
2 décembre 2011 5 02 /12 /décembre /2011 19:18

 

http://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/ZoomPE/1/1/0/9782246765011.jpg

Commencé le : 14/09/2011

Terminé le : 02/10/2011

348 pages

Titre original : Gut Gegen Nordwind

 

Résumé de l'éditeur :

Un message anodin peut-il bouleverser votre vie ? Leo Leike reçoit par erreur un mail d'une inconnue, Emmi Rogner.
Poliment, il le lui signale. Elle s'excuse et, peu à peu, un dialogue s'engage, une relation se noue. Au fil des mails, ils éprouvent l'un pour l'autre un intérêt grandissant. Leo écrit : " Vous êtes comme une deuxième voix en moi qui m'accompagne au quotidien. " Emmi admet : " Quand vous ne m'écrivez pas pendant trois jours, je ressens un manque. " Emmi est mariée, Leo se remet à grand-peine d'un chagrin d'amour.
De plus en plus attirés l'un par l'autre, Emmi et Leo repoussent néanmoins le moment fatidique de la rencontre...

 

C'est la tradition, comme vous le savez peut-être, j'ai entamé tous mes derniers (et rares) billets lectures par des excuses alors voici la nouvelle victime. Il sagit de  Azi Lis et de ce livre, qu'elle m'a gentiment prêté il y a des mois de cela. J'ai mis énormément de temps à le commencer car d'autres engagements et la gentillesse d'Azi ne m'y ont pas poussée. Cependant, vous pouvez aussi voir que j'ai eu quelques contre-temps professionnels et surtout une flémingite qui ont fait que c'est seulement deux mois après avoir terminé ma lecture que je viens vous en parler.

 

Je sais aussi que c'est mal car plus on attend, moins on sait quoi en dire, moins on se souvient... Mais disons qu'au moins ce qu'il en restera ici sera ce que j'en aurais retenu.

 

Voilà en tout cas une histoire bien dans l'air du temps et dans l'ère des nouvelles technologies. Celles qui nous permettent, au hasard ou non, de créer plus ou moins de liens avec des gens que l'on n'a jamais vus et qu l'on ne verra peut-être jamais.

Pour Emmi et Leo, cela se produit tout à fait par hasard, suite à une erreur d'adresse mail. Mais petit à petit la communication s'établit entre ces deux là. Ils jouent au chat et à la souris et parfois 'lun fait un pas l'autre recule. Ils ne souhaitent pas se voir mais en meurent d'envie... Mais ils ont chacun une vie. Lui a une ex dont il était très épris et elle a un mari. Sont-ce deux vies qui devraient se mélanger ?

C'est la question qu'ils ne vont avoir de cesse de se poser par écrans d'ordinateur interposés.

Des conversations avec un incconu peuvent-elles changer votre vie ? Peuvent-elles avoir plus d'impact sur vous que les discussions avec vos proches ? Et si cette personne éloignée dans l'espace devenait plus proche de vous que les autres ? Mais ne serait-ce pas le fait qu'elle ne connaisse que ce que vous voulez bien lui montrer qui vous incite à être si attiré(e) par cette personne ?

 

Toutes ces questions, les habitués des communications et du "relationnel" par Internet ont dû se les poser un jour et c'est sûrement aussi ce qui participe au succès de ce livre. Ca et sa présentation : constitué intégralement des échanges mails des deux protagonistes, il est très facile et rapide à lire.

 

Et puis bien sûr, comme dans toute histoire susceptible d'être une histoire d'amour qui se respecte, le lecteur est curieux, il veut savoir.

 

Moi, j'ai eu un avantage. L'ayant lu longtemps après sa sortie, je savais déjà qu'il existait une suite. Fatalement, je me doutais donc de ce qui risquait d'arriver. Mais tout de même, ce fut une lecture bien agréable. Mais pas un coup de coeur ! A croire qu'il me manque toujours quelque chose...

 

Emmi m'a parfois un peu énervée... Leo aussi. Les indécis ! Et j'avoue que mon intérêt à diminué en cours de route.

 

Mon passage préféré :

"Dans la "vraie vie", si on veut réussir, si on veut tenir le coup, il faut sans cesse faire des compromis avec sa propre émotivité : LA, je ne dois pas dramatiser ! CA je dois l'accepter ! CA, je dois le laisser passer ! Nous adaptons en permanence nos sentiments à notre entourage, nous ménageons ceux que  nous aimons, nous nous glissons dans les cent petits rôles du quotidien, nous nosus tenons en équilibre, nous pesons le pour et le contre pour ne pas mettre en danger la structure à laquelle nous appartenons." (et je vous laisse découvrir ce qu'Emmi dit à Leo ensuite, p153)

 

Merci à  Azi Lis pour cette lecture que j'avais très envie de faire depuis longtemps.

 

D'autres couvertures :

http://media2.libri.de/shop/coverscans/541/5419935_5419935_xl.jpg

http://media.buch.de/img-adb/18707997-00-00/gut_gegen_nordwind_alle_sieben_wellen.jpg

http://www.decitre.fr/gi/04/9782253157304FS.gif

Repost 0
Published by joey7lindley09 - dans Lectures - Romans Adultes
commenter cet article
27 août 2011 6 27 /08 /août /2011 15:46

http://www.renaud-bray.com/ImagesEditeurs/PG/1172/1172711-gf.jpg

Commencé le : 20/06/2011

Terminé le : 24/07/2011

508 pages

 

Résumé de l'éditeur :

Dans la lignée de Craig Johnson et de Donald Harstad, un superbe thriller sur fond de culture indienne, prenant pour cadre les décors naturels du Minnesota.
Corcorac "Cork" O'Connor est irlandais par son père et indien anishinaabe par sa mère. Après une carrière dans la police de Chicago, il est revenu vivre dans sa ville natale d'Aurora, Minnesota pour occuper le poste de shérif. Mais un conflit à l'issue dramatique l'a contraint à démissionner et il vit désormais seul, séparé de sa femme, Nancy Joe, avocate en charge des intérêts indiens. Le jour où le juge d'Aurora est retrouvé mort dans d'étranges circonstances et qu'un garçon d'origine indienne est suspecté de l'avoir tué, les tensions s'exacerbent entre les communautés.
Alors qu'un blizzard s'abat sur la ville qui disparaît peu à peu sous la neige, Cork va devoir affronter les fantômes du passé pour faire surgir une vérité bien plus inattendue encore que tout ce qu'il avait imaginé.

Avec une écriture d'un réalisme presque documentaire, William Kent Krueger nous fait voyager dans les paysages glaciaux et menaçants qui ont servi de décor naturel à Fargo ou à Un plan simple pour une enquête passionnante et pleine de rebondissements.
L'attention qu'il porte à la nature du Minnesota se double d'un portrait passionnant du peuple indien, de sa culture, de ses croyances et de son intégration dans le monde moderne. Aurora, Minnesota a reçu les deux plus prestigieux prix américains de littérature policière, l'Antony Award et le Barry Award.

 

Je commencerai ce billet, comme pour les derniers, par présenter mes excuses.  Je présente toutes mes excuses à Solène pour avoir tant tarder à me mettre à le lire, à le finir et à venir ici donner mon avis. Cependant, je la remercie bien sûr aussi ! Merci beaucoup pour cet envoi qui m'a fait très plaisir et aussi très peur car je n'avais jamais lu de thriller et que ce livre était très gros pour moi^^ Je susi lente pour lire alors un livre de 500 pages, c'est un peu un défi, même si ej les relève de mieux en mieux ! Toutefois, ce fut une très bonne surprise de le trouver dans ma BAL.

 

Venons-en maintenant à ce que j'en ai vraiment pensé. C'est vrai que mon avis ne vous est pas donné sur le vif. Mes impressions se sont donc sûrement atténuées depuis ma lecture mais tout de même, j'ai eu une très bonne surprise non seulement à sa réception mais aussi lors de ma lecture. Tout d'abord, en voyant la couverture, je n'ai pas été très inspirée. Le choix au vu de l'histoire est très bon mais je déteste la neige ! Sauf quand je n'ai pas à sortir ! Du coup, ça aurait pu être mal barré. Sauf qu'au final, j'ai adoré l'ambiance, les descriptions des paysages. La neige était parfaite, le parfait univers pour cette histoire. Elle apportait le côté froid, retiré du décor à l'intrigue et elle joue d'ailleurs un grand rôle dans l'avenir de certains personnages, même si je ne vous en dirai pas plus bien sûr !

 

Les rapports entre Cork et sa femme son très tendus et ses enfants, surtout l'une de ses filles, lui en veulent beaucoup pour cette séparation alors qu'il ne demanderait qu'une chose : réunir sa petite famille.

Cork vit dans une petite communauté où, malgré les affrontements et les rancoeurs entre certains clans, tous se connaissent. Mais voilà le danger dans ce genre de contexte : chacun a tendance à vouloir cacher des secrets qui pourtant finiront par être découvert car tous furètent dans la vie des autres.

 

Ce livre est aussi le témoin d'une histoire, celles des Indiens installés là depuis toujours qui pourtant doivent faire face au ressentiment, à la haine, au racisme des autres. Ils ne sont pas toujours blancs comme neige eux non plus d'ailleurs et tous pensent défendre au mieux leurs intérêts et l'économie de la communauté....

 

Pourquoi n'avais-je jamais lu de thrillers jusque-là ? Parce que les histoires sanglantes et/ou de psychopates ne m'inspirent pas et que c'est l'idée que j'avais des thrillers. Egalement parce que j'ai parfois du mal à suivre les enchaînements d'événements, que ce soit dans un film, une série ou un livre, lorsqu'il s'agit de policier ou d'enquête. C'est le point noir principal (en dehors de la taille importante du livre à mon goût) que je retiendrai de ce livre pour ma part : j'ai parfois eu du mal à suivre et j'ai été obligée de retourner en arrière dans le livre pour comprendre les idées de Cork et son raisonnement, quand j'arrivais à retrouver les passages en questions !

 

Autrement, je n'ai pas été passionnée, comme décrit en quatrième de couverture,  mais j'ai apprécié cette lecture. J'ai aimé Cork, la relation qu'il a et/ou souhaite avoir avec ses enfants, celle qu'il a avec Molly et avec sa belle-soeur. L'attention qu'il porte à l'Homme en général. Les paysages enneigés alors que j'étais au chaud chez moi. Mais un peu moins la fin^^

 

Cette lecture me prouve que nos impressiosn et nos a priori ne sotn pas toujours bons à suivre ! Merci Solène !

Repost 0
Published by joey7lindley09 - dans Lectures - Romans Adultes
commenter cet article
10 août 2011 3 10 /08 /août /2011 20:09

http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv27208210.jpg

Commencé le : environ une semaine avant l'échéance

Terminé le : 09-10/08/2011

442 pages

Titre original : The Island

 

Résumé du site Decitre :

Birdie Cousins s’est jetée à corps perdu dans les préparatifs du fastueux mariage de sa fille Chess, depuis la piste de danse flottant sur l’étang de sa résidence du Connecticut à la couleur des serviettes en papier.
Comme toute mère, elle doit essuyer des tempêtes d’excitation et de chaos, de larmes et de joie. Mais Birdie, qui se targue de pouvoir faire face à n’importe quelle éventualité, n’aurait jamais pu prévoir le coup de fil nocturne de Chess lui annonçant brutalement la rupture de ses fiançailles. Ce n’est que le premier indice de ce qui sera un été de bouleversements et de révélations. Bien vite, les nouvelles empirent, précipitant Chess dans une spirale de désespoir.
Birdie vole au secours de sa fille aînée, avec l’aide de sa cadette, Tate, et de sa propre sœur, India. Bientôt, les quatre femmes prennent la direction de Tuckernuck, une magnifique île au large de Nantucket. Un lieu sans téléphone, télévision ni supérette, un lieu sans distraction aucune, où fuir leurs problèmes. Mais lorsque sœurs, filles, ex-amants et vieux secrets se donnent rendez-vous sur une île coupée de tout, ce qui s’annonçait comme une retraite paisible prend une toute autre dimension.

 

J'ai reçu ce livre dans le cadre d'un partenariat avec le forum Livraddict et les Editions JC Lattès. Je les remercie pour cet envoi car ce livre me faisait très envie et collait bien à cette période de vacances d'été que nous traversons. L'idéal pour se mettre dedans quand on n'y est plus !

Je leur présente également mes excuses car, comme ce fut le cas pour mon dernier partenriat en date, j'ai un léger retard dans la publication de mon billet. Il aurait dû être publié le 09/08/2011 sauf que j'ai fini ma lecture dans la nuit. Merci d'ailleurs à Mycoton32, de Livraddict, pour sa gentillesse.

 

J'ai été attirée par ce livre car j'apprécie particulièrement les intrigues nouées autour de familles. De plus, quand il a été proposé pour le partenariat, j'étais en plein dans mes visionnages de "Brothers & Sisters" et "Parenthood", deux séries que j'adore et qui traitent de la famille.

Ici, il s'agit encore davantage de liens mère-filles et de soeurs. En effet, Chess et Tate sont soeurs, Birdie est leur mère et India la soeur de celle-ci. La force et la solidarité féminines sont des thèmes souvent abordés dans la littérature mais je ne les avais pas encore explorés en tant que lectrice ou très peu. J'en ai quelques exemples dans ma bibliothèque ou dans ma LAL pourtant.

 

Je me suis donc attelée à cette lecture en espérant que les préparatifs de mariage ne soient pas trop présents (ça ne me passionne pas et ce ne fut pas le cas) et en souhaitant apprécier les rebondissements que m'offrirait cette histoire et être happée par cette lecture.

Je n'ai pas été happée, ou pas constamment. Mais j'ai apprécié ma lecture dans son ensemble.

J'ai aimé l'histoire de Tate mais fini par trouver l'intrigue autour de Chess ennuyeuse même si elle aurait pu être grave et qu'elle découlait de faits graves (sans en dire trop). Fort heureusement, son état évolue positivement jusqu'à la fin du livre. J'ai apprécié India tout en la trouvant un peu "trop" parfois mais elle avait des circonstances atténuantes et j'ai beaucoup aimé Birdie, qui m'a bien souvent rappelé la Nora de "Brothers & Sisters" même si Birdie est quand même moins "sévère" sur certains points. Au final, ce sont les histoires de Tate et de Birdie que j'ai préférées.

 

Le livre est divisé en chapitres reprenant l'histoire alternativement du point de vue de chacun des quatre personnages féminins. A chaque avancée, l'auteur nous permet d'envisager la perception et les événements se rapportant plus particulièrement à Birdie, à Chess, à Tate et à India.

Parfois c'est un peu difficile à suivre mais en lisant, je me disais surtout que c'était l'auteur qui avait eu intérêt à bien suivre le fil de son (ses) récit(s) !

 

J'avoue aussi avoir douté de la réalité du décor car, bon sang, une île dont les seuls propriétaires sont les vacanciers qui y résident... Une maison sans eau chaude ni électricité, ces choses qu'on est habitué à avoir sous la main, sans se demander si c'est normal ! Comment faire pour vivre dans un endroit pareil ? Pas de téléphone à moins d'aller se percher sur la rive, pas de télévision, pas d'Internet ! Je crois que peu de gens, en tout cas ceux de ma génération et ceux de la génération de Tate et Chess en général (proches de la trentaine) iraient volontairement se terrer là !

Et pourtant, après une petite recherche Internet (justement), il s'avère que Tuckernuck existe bien et telle qu'elle est décrite par Elin Hilderbrand !

 

A y regarder de plus près, de toute façon, c'était l'endroit parfait pour chacune de ces dames de se poser avant de repartir de plus belle dans leur vie de tous les jours ! Elin Hilderbrand sait d'ailleurs très bien de quoi elle parle puisqu'elle vit à Nantucket !

 

Elle a une écriture agréable, parfois surprenante car elle intègre du récit dans le dialogue sans prévenir mais aussi poétique.

 

J'ai repéré plusieurs fautes de frappe dans ce livre et parfois une note de la traductrice aurait pu être la bienvenue, notamment quand elle ne parle que du "MOMA", sans le définir tel que le "Museum Of Modern Art". Mais ce sont des détails.

 

Au final, les seuls vrais reproches que j'aurais à faire sont :

- l'étrangeté vers laquelle partent certains passages concernant India même si, là encore, il y a des raisons à cela ;

- la vulgarité soudaine mais furtive de deux ou trois passages (sur tout le livre, c'est peu. Ne vosu freinez surtout pas pour ça !) qui, je trouve, tranche vraiment avec le reste

- la fin, car je ne sais pas comment la comprendre. Je pense savoir mais je doute et j'ai horreur de ça à la fin d'un livre !

 

En résumé, un livre sympathique sur les intrigues et les secrets que l'on peut avoir pour sa famille qui, en plus, apporte une ambiance de vacances !

 

Mon passage préféré :

"Les enfants apportaient gaieté, légèreté et insouciance. C'était étrange, cette façon qu'ils avaient de voler la vedette et de désamorcer la tension ambiante. On n'avait guère le temps de se soucier de soi lorsqu'il fallait veiller sur des bambins [...]" (page 261)

 

Merci encore à Livraddict et aux Editions JC Lattès !

Repost 0
Published by joey7lindley09 - dans Lectures - Romans Adultes
commenter cet article
28 avril 2011 4 28 /04 /avril /2011 21:27

http://www.babelio.com/couv/12548_1212006.jpeg

Commencé le : 10/04/2011

Terminé le : 17/04/2011

221 pages

 

Résumé de l'éditeur :

A la suite d'une déception amoureuse, Agnès, traductrice de romans sentimentaux, quitte Paris sur un coup de tête.
Direction le Cantal où se trouve l'homme de ses rêves, le demi de mêlée de l'équipe d'Aurillac qu'elle a vu nu dans un calendrier... Avec ce roman à la fois touchant et désopilant, Stéphane Carlier dresse le portrait d'une jeune femme d'aujourd'hui, bien décidée à aller jusqu'au bout de ses rêves. Dans un style, dont l'humour et la précision ne sont pas sans évoquer celui de Françoise Sagan, il nous livre une comédie de moeurs inoubliable.

 

J'ai reçu ce livre dans le cadre d'un partenariat avec le site Blog-O-Book et les Editions Le Cherche Midi et je les remercie vivement de m'avoir fait parvenir ce livre. Je leur présente également mes excuses car, si je ne suis pas en retard pour donner mon avis, il est vrai que j'aurais pu le publier plus tôt, particulièrement considérant le fait que je l'ai reçu avant sa sortie (qui était le 14 avril 2011) et que j'ai fini ma lecture peu de temps après. Merci à Solène aussi pour son petit mot d'accompagnement qui m'a fait plaisir. Je trouve toujours cela agréable car on a l'impression que l'éditeur nous porte plus d'attention :)

 

La première chose que j'ai voulu faire en lisant ce livre, même si en réalité, je ne l'ai fait qu'à l'instant, c'est chercher si ce Fabien Castan, rugbyman décrit dans le roman, existait vraiment. Sur son blog, l'auteur explique que non mais nous montre de quels réels rugbymen et de quel acteur il s'est inspiré^^ Je trouvais l'histoire un peu poussée sur les bords parfois mais je pensais que le joueur pouvait, lui, exister vraiment. En tous les cas, l'auteur m'y a fait croire...

 

On aurait pu classer ce livre dans la fameuse catégorie appelée la chick-lit parfois, pour le côté tiré par les cheveux de l'intrigue principale et certaines situations farfelues (une en particulier) dans lesquelles Agnès, l'héroïne, se retrouve. Sauf que voilà, l'auteur est un homme et l'on sent parfois sa patte. D'ailleurs, cela donne un peu plus de pep's et de personnalité au livre mais, au final, on a quand même affaire à ce genre d'histoire improbable qu'on aime à lire malgré tout.

J'avoue avoir parfois voulu secouer les puces d'Agnès. J'avoue m'être dit "Mais quelle idiote!" comme je l'aurais fait en lisant un pur roman de chick-lit. Pourquoi? Parce qu'Agnès se décide à saisir la balle au bond pour tenter de marquer un essai, je crois que c'est ainsi qu'on dit^^, mais que, vraiment, parfois, elle rate le coche pour peu de choses. Pour n'avoir pas osé ou pour avoir réfléchi trop longuement. Mais au final, sa destinée la rattrapera, quoiqu'il arrive et quelle qu'elle soit...

Non, non, non, je ne vous dirai rien de la fin. Je ne vous dirai pas si c'est celle à laquelle on s'attend ou pas. Je vous dirai juste qu'elle me convient ainsi, même si elle est très simple.

 

Il y a une chose que j'aurais aimé voir développer plus tôt : à la fin du livre on en apprend plus sur Margaret Simmons, l'auteur de romans à l'eau de rose dont Agnès traduit les oeuvres. J'aurais apprécié un récit plus long à son sujet, même si ce n'était pas le but du livre. Quand ce récit est apparu, je me suis d'abord dit qu'il tombait un peu comme un cheveu sur la soupe mais l'auteur a bien inséré le lien entre celui-ci et la vie d'Agnès...

 

J'ai un peu de mal à parler du livre sans trop en dévoiler donc je vous laisserai en juger par vous-même, si vous en avez envie.

 

Je terminerai juste en disant que j'ai aimé ce livre dès le début (malgré ma surprise en lisant la première phrase masi elle va bien avec le reste^^ il y a une vraie logique à tout ça) : de par son titre, qui est expliqué dans le roman et est un peu plus subtil qu'il n'y paraît ; pour son rose bonbon qui m'a donné envie ; pour certaines références dites populaires qui m'ont rappelé de bons souvenirs ; pour sa fraîcheur et pour ses rebondissements. Je n'ai pas aimé certains personnages, notamment Pierre-Marie, un peu trop excentriques et crû à mon goût et Pélo, un peu trop réservé au contraire, et j'ai regretté que Colette Maréchal ne soit pas plus présente... une preuve que je m'y suis attachée malgré sa présence de courte durée mais impactant sur tout le livre!^^

 

Comme à mon habitude aussi, quand il y a lieu, quelques passages que j'ai plus particulièrement appréciés :

"Il y a des gens comme ça, qui inspirent, qui révèlent des gens à côté desquels on devient une meilleure version de soi-même..." (page 28)

 

" Voilà donc comment Agnès avait passé le cap de la trentaine - celui après lequel les années semblent durer six mois..." (page 54 - Pour moi, ce n'est pas encore le cas mais je ressens déjà que le temps semble passer de plus en plus vite...)

 

Merci encore aux Editions Le Cherche Midi (dont je vais aller examiner le site de plus près, au risque d'étoffer ma LAL) et à Blog-O-Book pour ma sélection... J'étais aux anges!

 

 

 

Repost 0
Published by joey7lindley09 - dans Lectures - Romans Adultes
commenter cet article
11 janvier 2011 2 11 /01 /janvier /2011 20:04

http://ecx.images-amazon.com/images/I/31Xk7KF1mXL.jpg

 

Commencé le : 09/11/2010

Terminé le : 10/01/2011

183 pages

 

Résumé :

 

Quelques jours avant Noël, Alice discute avce son oncle Sigismond : un bouquiniste érudit. Elle se moque de lui car il ne connaît même pas J.-K. Rowling l'auteur d'Harry Potter. Elle évoque un roman qui aurait été écrit par un certain Jérôme Boisseau : Ramsès au pays des points-virgules. L'oncle Sigismond, n'en a jamais entendu parler. Osera-t-il avouer à sa nièce qu'il existe des écrivains dont il ignore tout? Ce roman, ce romancier existent-ils? Que raconte Ramsès au pays des points-virgules? Qui en est le véritable auteur? Qui est le Ramsès dont il est ici question? Les réponses à toutes ces interrogations seront-elles dans ce livre? Ce volume s'adresse à tous les lecteurs de dix à cent-dix ans. On y arpentera les méandres mystérieux du chpateau de Baskerville, on y croisera Charles Hockolmess, le chat noir qui cite sans cesse Jean de La Fontaine. On y découvrira que le lecteur autant que l'auteur ont chacun leur rôle à jouer dan sla naissance d'un livre. C'est particulièrement le cas de ce livre où le lecteur est invité à mettre son grain de sel.

 

Monsieur Pierre Thiry, l'auteur de ce livre, m'a il y a quelques mois gentiment proposé de me le faire parvenir si le coeur m'en disait. Intéressée par le thème original et trouvant ce Monsieur très aimable, j'ai accepté. Je commencerai ici par m'excuser auprès de lui du temps que j'ai mis à le lire. J'avais d'autres engagements à tenir au préalable puis peu de motivation pour la lecture, je dois le dire.

 

Que l'auteur n'en prenne pas ombrage et que vous, ne vous mépreniez pas. Ceci n'est pas lié au titre. Simplement à un manque d'envie, encore un peu présent ces jours-ci. Toutefois, je déteste ne pas tenir mes promesses et je ne pouvais donc que continuer ma lecture.

Ce petit livre est agréable de par sa présentation extérieure. De plus, il est assez court et la police est adaptée au jeunes de dix ans qui seraient effrayés par de petits caractères, aux moins jeunes de cent dx ans qui devraient peiner pour les lire et à ceux qui se trouvent entre les deux et n'aiment pas nécessairement admettre qu'ils ont parfois besoin d'une loupe pour éviter les maux de tête!

 

Venons-en au livre en lui-même maintenant! Il s'agit d'une sorte de conte qui débute dans notre réalité, avec Alice et son oncle Sigismond, et nous emmène dans des contrées lointaines et imaginaires, en compagnie de Sissi, de Ramsès et des autres personnages dont ils vous faire la connaissance.

 

C'est un livre très inspiré et on sent que Monsieur Thiry aime la littérature et les contes, mais aussi les mots au sens large. Il aime en effet à en user, à en jouer. Le titre lui-même en est la preuve et, même si je n'ai encore rien lu d'Erik Orsenna, il y fait fortement penser!

La musique, la chanson et les poèmes sont eux aussi omniprésents. Thiry cite, plagie (en se dénonçant de lui-même) et brode son texte autour d'eux. Amateur de Boris Vian qui ne s'en cache pas, il glisse dans son récit des bribes de textes de celui-ci par ici et les assaisonne à coups de vers de Jean de La Fontaine par-là. Mais attention, rien qui ne gâche son texte en soi, rien qui ne soit de trop : nul besoin d'utiliser la prose ou les poèmes des autres, il sait aussi créer les siens!

 

Toutefois son amour du verbe est bien fort et ce livre regorge de nombreuses références aux écrits de ses prédécesseurs. Il n'y a qu'à voir le nom des personnages : Princesse Sissi côtoie tour à tour Ramsès,  Alice et le lapin ou encore un certain Charles Hockolmess vivant au Château de Baskerville!

Sans dévoiler la fin de l'histoire, nous dirons aussi que la grammaire a une importance capitale dans ce récit (d'où, encore une fois, la pensée vers Orsenna)

 

J'ai trouvé les jeux de mots et les vers de la main de l'auteur particulièrement habiles (et trop rares du coup!) et cette idée de faire apparaître des personnages déjà existant mais adpatés au récit assez intéressante. Toutefois, je dois dire que je ne partage pas son amour de Vian (mais celui de Renaud Séchan, oui : on ne peut pas tout avoir!) Aussi les quelques citations ou usages de ses mots ne m'ont pas accrochée. Les parties interactives étant la plupart du temps axées sur ceux-ci, je n'ai pas pu complètement aimer car j'y suis restée réfractaire. Mais il faut également savoir que tout ce qui est improvisation n'a jamais été mon truc, quoique davantage à l'écrit qu'à l'oral. Si un autre volume utilise les mots de Renaud, soyez-en sûrs, je bondirai dessus!

Je pense aussi que ma lecture a dû pâtir du manque de connaissances, du manque de références littéraires abondantes qui me caractérisent, contrairement aux dévoreurs de livres depuis qu'ils sont en âge de le faire!

 

Cependant, comme toujours, bien sûr, ceci reste mon avis et ne devra pas vous empêcher de vous faire le vôtre. De plus, Vian ne rythme pas non plus chacune des pages!

 

A ceux qui ont aimé Coeur d'encre, et je sais que vous êtes nombreux, je vous le conseillerais. L'histoire est différente mais vous y trouverez également une histoire dans une histoire dans une histoire.

Enfin, ce livre et le principe sur lequel il repose me semblent tout à fait appropriés pour les fameux jeunes de dix ans (et plus) déjà cités. Lire un livre auquel on peut participer est un exercice utile pour développer son goût pour la lecture et ses aptitudes au Français

 

Ma phrase préférée : "La modestie c'est fait pour les frimeurs" (page 23)

 

Maintenant, un mot à vous, Monsieur Thiry :

Je vous remercie encore pour cet envoi. Merci de nous montrer que certains comme vous sont encore passionnés par les mots et peuvent en faire leur métier.

Quant à l'usage des points-virgules, je dois avouer, c'est ridicule, que je ne l'ai jamais compris.

Je ne me souviens pas qu'on me l'ait expliqué mais j'ai peut-être oublié.

Peut-être en ai-je un souvenir égaré mais c'est bête, il semble qu'il me soit vraiment sorti de la tête!

Si le coeur vous en dit, à votre tour, une petite leçon de mots vaudrait sûrement mieux qu'n long discours! Après tout, je l'ai appris dans votre roman, ils pourraient m'être utiles, ces chenapans!

 

N.B. : Je classe ce livre dans "Romans adultes" mais c'est parce que je n'ai pas de catégorie intermédiaire, une catégorie tout public^^

 

Retrouvez Pierre Thiry sur son site, qui porte le nom de l'un de ses personnages!

 

Repost 0
Published by joey7lindley09 - dans Lectures - Romans Adultes
commenter cet article
14 décembre 2010 2 14 /12 /décembre /2010 23:19

 

 

http://www.decitre.fr/gi/24/9782811203924FS.gif

Commencé le : 01/12/2010

Terminé le : 14/12/2010

363 pages (si on exclut l'extrait du tome suivant en fin de livre)

Titre original : Alpha & Omega, Book 1 - Cry wolf

 

Résumé de l'éditeur :

Anna a toujours ignoré l'existence des loups-garous, jusqu'à la nuit où elle a survécu à une violente agression...
et en est devenue un elle aussi. Dans sa meute, elle a appris à faire profil bas et à se méfier des mâles dominants jusqu'à ce que Charles Cornick, Alpha, et fils du chef des loups-garous d'Amérique du Nord entre dans sa vie. Il affirme qu'Anna est non seulement sa compagne, mais qu'elle est aussi une Omega d'une puissance rare... ce qui se révélera très utile pour traquer un loup-garou doté d'une magie si sombre qu'il pourrait menacer l'ensemble de la meute.

 

J'avais très envie de lire ce livre lorsque j'ai vu que sa sortie était prévue pour novembre 2010. J'avais déjà un livre de Patricia Briggs, le tome 1 de Mercy Thompson, mais je ne l'avais pas encore lu (prêté à une amie)

Quand j'ai vu que Livraddict et Milady le proposaient en partenariat, j'étais ravie! Et encore plus d'être choisie!

 

Au final, je dois malheureusement avouer que je n'ai pas accroché. Je pensais apprécier cette histoire de loup-garous et il y a des passages que j'ai appréciés mais je me suis en fait souvent trouvée perdue. Perdue dans la mythologie utilisée (ou créée, je l'ignore) par l'auteure. Perdue dans ces pouvoirs qu'ils pouvaient avoir et j'ai souvent dû relire certains passages pour comprendre à qui se référaient les pronoms etc

 

Je me suis demandé si au final, je n'aurais pas dû commencer par Mercy Thompson. Milady présente en effet ce livre en quatrième de couverture comme "La nouvelle série dans l'univers de Mercy Thompson!" Peut-être donc que les principes de base à connaître pour suivre ce genre d'histoire ou celle-ci en tout cas, étaient clairement expliqués dans les livres de cette première série? (Edit après rédaction du billet : après lecture d'un ou deux avis, je constate en effet que la Mercy mentionnée dans ce tome est bien Mercy Thompson comme je le pensais et que ce livre en est en fait un spin-off... Ah ben oui, forcément! Je n'ai pas commencé par le début!) Ou alors, j'étais trop fatiguée pour comprendre!^^ Il faut dire que l'auteure garde des mystères jusqu'à la fin du livre. C'est aussi pour cela que j'ai eu du mal à suivre certains événements ou certaines révélations. J'avoue que je n'aime pas trop les énigmes. Comme je lis le plus souvent le soir en revenant du travail, j'ai parfois l'esprit assez embrouillé à l'avance! Cela dit, pour ceux qui apprécient les histoires où le suspens a sa place et qui connaissent déjà les livres de Patricia Briggs et les apprécient, je suppose que je ne peux que leur conseiller cette nouvelle série!

 

Merci à Livraddict et à Milady pour ce partenariat et, ça ne m'empêchera pas de tenter de lire L'appel de la Lune quand je le récupèrerai

 

Couverture d'origine :

http://bookobssessed.files.wordpress.com/2009/12/cry-wolf1.jpg

 

Adaptations :

http://i.livescience.com/images/Alpha-OmegaBriggs.jpg

(roman graphique)

 

http://www.brokenfrontier.com/userfiles/images/solicitations/2010/june/dynamite/CryWolf02-cov-Booth.jpg

(version comics)

Repost 0
Published by joey7lindley09 - dans Lectures - Romans Adultes
commenter cet article

Je participe à...

logo.gif

 

Depuis décembre 2010, pour ma plus grande joie!

+ Membre du forum depuis le 05/12/2010

 

stars-portraits.jpg

Inscrite depuis le 21/05/2007 même si je n'ai plus trop le temps^^Mais j'espère qu'il reviendra!!!

 

Forum Livraddict : agréable et convivial!

Membre depuis le 03/11/2009

 

 

chicklitchallenge

Chick-lit challenge 2012,organisé par Evy

Echéance : le 31/12/2012

Livres lus : 0

 

Challenges Séries TV par Magda31 sur Livraddict

Du 11/11/2011 au 20/03/2012